DECLARATION DU PORTE-PAROLE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Suite à la décision du Gouvernement malien de procéder à la libération de quatre terroristes qu’il détenait sous le prétexte fallacieux qu’ils ont été jugés et ont purgé leur peine, le Gouvernement algérien a décidé de rappeler, pour consultation, son Ambassadeur à Bamako.

Le Gouvernement algérien condamne et dénonce avec force cette attitude inamicale du Gouvernement malien qui a fait fi de la Convention bilatérale de coopération judiciaire signée par les deux pays et au nom de laquelle la demande d’extradition des deux ressortissants algériens, poursuivis par la justice algérienne pour des actes terroristes, a été formulée en septembre 2009 et réitérée en février 2010.

Le Gouvernement algérien souligne que la décision du Gouvernement malien viole les résolutions pertinentes et contraignantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies et les engagements bilatéraux, régionaux et internationaux de lutte contre le terrorisme.

Le Gouvernement algérien rappelle que la décision du Gouvernement malien de libérer des terroristes recherchés par des pays voisins est un développement dangereux pour la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne, et sert, objectivement, les intérêts du groupe terroriste activant dans la région sous la bannière d’Al-Qaïda.

Le Ministère des Affaires Etrangères, au regard de ces développements dangereux pour la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne, a convoqué l’Ambassadeur du Mali pour lui demander des explications sur cette décision du Gouvernement malien.

Comments are closed.

Copyright Ambassade d'Algérie en Serbie 2015 • Tous droits réservés