En visite en Algérie, M. Ban Ki-Moon  déclare que les Nations Unies œuvrent pour une solution basée sur l’autodétermination du peuple sahraoui

A l’issue de l’audience que lui a accordée le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, Monsieur Ban Ki Moon a déclaré qu’en ce qui concerne le Sahara Occidental, l’ONU œuvre pour favoriser une solution politique, juste, durable et acceptable par tous, qui repose sur le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

Il a indiqué, également, avoir évoqué avec le chef de l’Etat des questions régionales et internationales, notamment le Mali et la Libye.

Il a exprimé, à ce propos, ses félicitations au président Bouteflika pour la « contribution active » de l’Algérie à la paix et à la stabilité dans la région.

Par ailleurs, lors d’une conférence à l’Institut Diplomatique et des Relations Internationales à Alger, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a lancé un appel urgent à donner « plus d’attention et d’action » à la question du Sahara Occidental occupé par le Maroc, en insistant sur le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination. « Les Sahraouis ont le droit à la dignité, à la protection de leur droits humains et surtout à jouir de leur droit à l’autodétermination », a indiqué M.Ban.

Soulignant que sa visite en Algérie a pour « objectif principal, l’évaluation de la recherche d’une solution politique à même de régler le conflit du Sahara Occidental », le secrétaire général a reconnu que « la résolution de la question du Sahara Occidental a beaucoup tardé », et que « la communauté internationale a longtemps négligé ce conflit avant que je nomme des personnes d’une certaine expérience pour s’occuper de ce dossier ».

Evoquant sa visite aux camps de réfugiés sahraouis, M. Ban a fait savoir que « les Sahraouis ont délivré un message », disant que ce « peuple qui a droit à l’autodétermination s’est adressé aux Etats influents ».

« Je viens tout juste de rentrer de ma visite aux camps des réfugiés sahraouis, où j’ai constaté de visu les conditions dans lesquelles vivent les sahraouis ».

« J’ai été particulièrement préoccupé par la situation des enfants dans les camps des réfugiés », a-t-il indiqué, avant d’expliquer que les enfants « qui sont nés, dans ces camps de réfugiés ont aujourd’hui 40 ans et qu’il s’y trouvent toujours ». « J’ai rencontré des gens frustrés qui ont exprimé leur colère » par rapport à leur situation, a-t-il poursuivi.

A ce propos, il a regretté le fait que la communauté internationale « focalise toute son attention sur les questions et les conflits qui font les unes des médias, alors qu’il y a des millions de personnes qui souffrent en silence », en référence notamment au peuple sahraoui.

Le chef de l’ONU, avait auparavant annoncé la reprise prochaine des tournées de son Envoyé personnel, Christopher Ross, en vue de relancer les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario, ainsi qu’une réunion des donateurs pour collecter des fonds au profit des réfugiés sahraouis.

 

 

 

Comments are closed.

Copyright Ambassade d'Algérie en Serbie 2015 • Tous droits réservés