Visite du Premier ministre français Manuel Valls à Alger 

Alger, APS, 10 avril 2016 : L’Algérie et la France ont signé, dimanche à Alger, neuf (9) accords de coopération dans les domaines de la justice, l’éducation, l’enseignement supérieur et les assurances sociales, à l’issue de la 3ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN).

Il s’agit d’un accord additionnel au protocole judiciaire algéro-français signé à paris le 28 aout 1962. Cet accord a été paraphé par le ministre de la Justice, Garde des sceaux Tayeb Louh et son homologue français Jean Jacques Urvoas.

Dans le domaine de l’éducation, deux documents de coopération bilatérale ont été également signés. Il s’agit de trois avenants: un lié à l’accord entre les deux pays relatif au lycée international Alexandre Dumas d’Alger signés à Alger le 21 octobre 2001, alors que le second avenant est relatif à l’accord entre l’Algérie et la France relatif à l’ouverture à Alger d’une école primaire destinée à la scolarisation d’enfants de cadres d’expatriés d’entreprises signé en juillet 2006.

Par ailleurs, quinze protocoles d’accord de partenariat ont été signés dimanche à Alger entre des entreprises algériennes et françaises publiques et privées dans différents domaines de coopération.

Douze accords de coopération portant notamment sur la mécanique, le numérique, la formation et la logistique ont été signés dans l’après-midi, en marge des travaux du forum d’affaires algéro-français ouvert mardi par le Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue français Manuel Valls.

Parmi ces accords, un accord a été signé entre le Forum des chefs d’entreprise (FCE) et le groupe français d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation (EGIS) pour “la réalisation sur le long de l’autoroute Est-Ouest d’un parc industriel de 3.000 hectares au minimum”, a déclaré à l’APS Mehdi Bendimerad, vice-président du forum.

Plus tôt, dans la matinée trois protocoles d’accords ont été signés.

Ces accords portent sur la création d’une joint-venture pour la production d’engrais phosphatés et l’aliment de bétail, l’extension de l’activité de l’usine de  l’assemblage et la maintenance de tramways (Cital) et la création d’une usine pour la production industrielle, le conditionnement et la commercialisation en Algérie et à l’international des produits de la marque Lesieur (groupe Avril) (agroalimentaire).

S’agissant de la situation en Libye, les deux parties sont convenues de continuer à soutenir activement le processus politique appuyé par les Nations unies, seule solution à même d’apporter la stabilité en Libye et de préserver sa souveraineté, son intégrité territoriale et l’unité de son peuple”, indique le communiqué conjoint rendu public à l’issue de la tenue dimanche à Alger de la 3ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français.

Enfin, en ce qui concerne la situation au Sahel, l’Algérie et la France ont exprimé leur volonté de faire face aux différentes menaces, notamment terroristes, dans la bande sahélo-saharienne.

Les deux parties, préoccupées par le contexte géopolitique et la situation sécuritaire qui prévaut au niveau de la bande sahélo-saharienne, “ont affiché leur volonté de faire face aux différentes menaces, notamment terroristes”, indique le communiqué conjoint rendu public à l’issue de la tenue de la 3ème session du CIHN.

En outre, animées par la volonté d’endiguer le champ d’action des organisations terroristes transnationales sévissant dans la bande sahélo-saharienne, ils ont pris acte de la nécessité d’inscrire la lutte contre ces organisations terroristes dans une dimension globale qui requiert, entre autres, l’assèchement des ressources de financement de leurs actions, notamment par les revenus du trafic des stupéfiants, du commerce illicite des armes et des produits des hydrocarbures, ainsi que des rançons.

Comments are closed.

Copyright Ambassade d'Algérie en Serbie 2015 • Tous droits réservés